Soigner une bronchite

Sommaire

 

La bronchite est une inflammation des bronches dont la toux est le symptôme le plus caractéristique. Il existe plusieurs formes de bronchites, notamment les formes aiguë et chronique. La bronchite aiguë est fréquente en hiver et généralement due à un virus. Vous avez sans doute déjà contracté une bronchite aiguë au moins une fois dans votre vie. Si votre corps est capable d'en venir à bout tout seul dans la majorité des cas, hydratation, médicaments et plantes se complètent parfaitement pour soigner une bronchite aiguë.

La bronchite chronique, quant à elle, relève d'une évaluation médicale obligatoire.

1. Reconnaissez la bronchite et ses complications

La bronchite aiguë correspond à une inflammation de vos bronches. Elle est en très grande majorité virale et c'est en période hivernale qu'on la rencontre le plus fréquemment. Les symptômes comprennent :

  • Une toux sèche (ou toux d'irritation) dans un premier temps, puis une toux grasse (ou toux productive) avec la remontée de glaires.
  • Une émission de crachats glaireux de couleur jaune voire verdâtre.
  • Une fièvre inférieure à 38,5 °C durant 2 ou 3 jours.

Si vous êtes en bonne santé, la bronchite guérira d'elle-même. Cependant, la toux grasse peut durer jusqu'à 3 semaines.

Vous devez consulter votre médecin si :

  • Vous êtes une personne fragile, âgée, enceinte, ou immunodéprimée.
  • Vous êtes déjà atteint d'une bronchite chronique, et que :
    • des difficultés respiratoires se font sentir au repos ou lors d'un petit effort ;
    • des difficultés respiratoires à l'effort s'accompagnent de glaires verdâtres.
  • La toux dure plus de 3 semaines.
  • La fièvre persiste au-delà de 3 jours.
  • La personne atteinte est un enfant et qu'il tousse encore après une semaine, ou présente un abattement.
  • Un nourrisson de moins de 3 mois présente une toux.

2. Faites baisser la fièvre et hydratez-vous

Pour faire baisser une fièvre modérée ou en attendant une consultation médicale, utilisez préférentiellement le paracétamol. Si le paracétamol est contre-indiqué lors d'insuffisances du foie, vous pouvez l'utiliser aux doses recommandées lors de la grossesse et de l'allaitement.

Bon à savoir : l'ibuprofène et l'aspirine présentent plus de contre-indications et d'interactions médicamenteuses. En outre, si l'affection dont vous souffrez n'est en réalité pas une bronchite, ces derniers peuvent engendrer de rares complications (syndrome de Reye par exemple). C’est pour cette raison que l’ANSM a souhaité sécuriser l’usage de ces médicaments en demandant qu’ils ne soient plus accessibles en libre accès dans les pharmacies, mais placés derrière les comptoirs des pharmaciens (à partir de janvier 2020).

L'hydratation régulière favorise l'expectoration des glaires. Ce phénomène naturel permet d'éliminer au mieux les virus. Pour aider votre organisme à évacuer les glaires, buvez régulièrement des boissons chaudes comme des tisanes.

L'air ambiant ne doit pas être trop sec, notamment lorsque vous dormez. Dans le cas contraire, positionnez un bol d'eau sur votre radiateur afin d'augmenter l'hygrométrie (taux d'humidité) de la pièce.

3. Soignez la toux de la bronchite

La toux est importante en cas de bronchite. Il convient donc de la traiter rapidement.

Utilisez un médicament fluidifiant

Les médicaments fluidifiants sont en vente en pharmacie sans ordonnance. Ils sont capables de briser certaines molécules contenues dans le mucus des bronches pour le rendre plus liquide. Une fois les glaires plus fluides, votre organisme peut les expectorer plus facilement grâce au réflexe de la toux. On trouve :

  • la carbocistéine en sirop à 2 % pour les enfants de plus de 2 ans et à 5 % pour les adultes ;
  • l'acétylcystéine à 200 mg en sachets de poudre pour les adultes et les enfants de plus de 2 ans ;

Votre corps diminue également l'encombrement grâce aux cils mobiles microscopiques qui sont situés sur les parois des bronches, et qui battent en cadence pour remonter le mucus. Un médicament de l'adulte permet d'activer le mouvement de ces cils : l'ambroxol. On le trouve sous la forme de :

  • sirop à 0,6 % ;
  • comprimés à 30 mg.

À noter :ce traitement n’a pas d’efficacité clinique démontrée au-delà d’un effet placebo et il expose à des réactions anaphylactiques et à des réactions cutanées graves, parfois mortelles, telles que des érythèmes polymorphes, des syndromes de Stevens-Johnson et des syndromes de Lyell.

Évitez les médicaments antitussifs

La toux est un réflexe naturel d'expectoration qu'il convient que vous respectiez lors de la bronchite. Excepté au tout début de la bronchite, il ne s'agit pas d'une toux sèche (ou toux d'irritation) mais d'une toux grasse (ou toux productive). Les antitussifs en sirop ou en comprimés sont délétères lors d'une toux grasse puisqu'ils :

  • empêchent l'expectoration des glaires ;
  • augmentent les difficultés respiratoires ;
  • favorisent les surinfections.

Par ailleurs, certains traitements tels que ceux à base de pentoxyvérine (Vicks sirop pectoral 0,15 %® ou Clarix toux sèche pentoxyvérine 0,15 %®), un antitussif d’action centrale, expose à des troubles cardiaques, dont des allongements de l’intervalle QT de l’électrocardiogramme, et à des réactions allergiques graves.

Luttez contre l'irritation de la gorge

Si votre gorge est irritée malgré tout, préférez boire régulièrement des boissons chaudes et sucer des pastilles.

4. Utilisez les huiles essentielles pour libérer les bronches

L'aromathérapie pour soigner la bronchite est une méthode de choix. Plusieurs huiles essentielles ont des vertus fluidifiantes et expectorantes sur le mucus bronchique, d'autres sont d'excellents anti-infectieux. Choisissez des huiles essentielles de qualité en pharmacie.

Conseil : utilisez les noms latins afin de ne pas vous tromper dans les différentes variétés de thym et d'eucalyptus.

Absorbez les huiles essentielles par voie orale

Le thym à thymol (Thymus vulgaris) est un anti-infectieux puissant et un excellent allié contre la bronchite. 3 fois par jour sur un comprimé neutre ou dans une cuillère de miel, absorbez 1 goutte de cette huile essentielle mélangée à 1 goutte de romarin 1,8 cinéole (Rosmarinus officinalis). En plus d'être fluidifiant bronchique, le romarin améliore la tolérance du thym à thymol au niveau du foie.

Faites des inhalations humides

  • Dans un bol d'eau frémissante (ou un inhalateur vendu en pharmacie), versez 3 gouttes d'huile essentielle d'eucalyptus radié (Eucalyptus radiata) et 3 gouttes de pin sylvestre (Pinus sylvertris), fluidifiants et antiseptiques.
  • Couvrez-vous la tête avec une serviette-éponge, fermez les yeux pour éviter les irritations, puis respirer les vapeurs pendant 10 minutes au-dessus du bol. Pour éviter les chauds-froids, ne sortez pas dehors dans la demi-heure qui suit.
  • Renouvelez l'inhalation humide 2 fois par jour.

Massez votre torse avec les huiles essentielles

L'eucalyptus radié (Eucalyptus radiata) est un bon expectorant à associer à un anti-infectieux tolérable pour la peau : le thym à linalol (Thymus zygis). 

  • Mélangez 3 gouttes de chacune de ces huiles essentielles, et diluez-les avec 10 gouttes d'huile végétale de macadamia.
  • Appliquez ce mélange 3 fois par jour sur votre torse.

Profitez des compléments alimentaires prêts à l'emploi

Vous trouverez en pharmacie de nombreux compléments alimentaires (classement officiel) contenant des huiles essentielles à visée bronchique. Les huiles essentielles précédentes, ou leurs alternatives, entrent dans la composition de ces compléments de prise parfois plus confortables. Vous pouvez :

  • avaler des capsules d'huiles essentielles déjà diluées ;
  • prendre des sirops aromathérapiques ;
  • diluer des gouttes de solutions alcooliques contenant des huiles essentielles ;
  • inhaler des mélanges déjà constitués d'huiles essentielles et de benjoin ;
  • masser votre torse avec des pommades contenant des huiles essentielles et du camphre.

Important : n'utilisez pas ces huiles essentielles chez la femme enceinte ou allaitante, chez l'enfant de moins de 12 ans, chez la personne asthmatique, épileptique, souffrant d'ulcère gastrique, ou en cas d'insuffisance du foie. Le traitement ne doit pas excéder 5 jours.

5. Utilisez les plantes sèches pour soigner la bronchite

Si le pouvoir des plantes peut être concentré dans leurs huiles essentielles, il vous est possible d'utiliser des parties de plantes entières pour soigner la bronchite. Procurez-vous des plantes en vrac de qualité en pharmacie ou herboristerie.

Appropriez-vous le thym

Grâce au thymol que le thym (Thymus vulgaris) renferme dans ses feuilles, ses fleurs et ses tiges, il est une plante assainissante de l'arbre bronchique. Le thym agit aussi sur la toux. On le trouve sous forme :

  • d'infusion de feuilles et fleurs séchées : laissez infuser 5 g dans 150 ml d'eau frémissante durant 10 minutes et buvez 3 tasses par jour ;
  • d'extraits, de sirops, de teintures ;
  • de gélules.

Important : n'utilisez pas le thym chez l'enfant de moins de 12 ans, ni chez la femme enceinte ou allaitante.

Utilisez l'eucalyptus

L'eucalyptus (Eucalyptus globulus) contient de l'eucalyptol (ou cinéole) dans ses feuilles. Antiseptique et décongestionnante, c'est une plante de choix pour soigner la bronchite. On trouve :

  • des feuilles à infuser : laissez infuser 4 feuilles dans 150 ml d'eau frémissante pendant 10 minutes, et buvez 3 tasses dans la journée ;
  • de teintures ;
  • de gélules.

Important : n'utilisez pas l'eucalyptus chez l'enfant, ni chez la femme enceinte ou allaitante.

Complétez avec le sureau

Les baies et les fleurs de sureau (Sambucus nigra) contiennent des anthocyanes, molécules qui boostent les défenses immunitaires contre les virus de la bronchite. Vous pouvez prendre du sureau sous forme :

  • d'infusions de fleurs séchées : laissez infuser 5 g dans 150 ml d'eau frémissante pendant 10 minutes et buvez 3 tasses par jour ;
  • d'extraits, de sirops, de teintures ;
  • de gélules.

Important : n'utilisez pas le sureau chez l'enfant de moins de 12 ans, ni chez la femme enceinte ou allaitante ou une personne diabétique.

6. Soignez la bronchite avec l'homéopathie

L'homéopathie vous apporte aussi des réponses pour soigner la bronchite. Le traitement comprend la prise :

  • d'une dose (petit tube à avaler entièrement) d'Aviaire 9CH 4 fois par jour ;
  • de 5 granules d'Antimonium tartaricum 9CH 4 fois par jour ;
  • de 5 granules d'Ipeca 9CH lorsque la toux vous entraîne des sensations nauséeuses.

Conseil : laissez les granules ou les globules se dissoudre dans votre bouche en dehors des repas.

Important : la menthe diminue le pouvoir thérapeutique des souches homéopathiques. N'utilisez pas de dentifrice mentholé.

7. Connaissez les antibiotiques prescrits en cas d'infection bactérienne

Bien que la grande majorité des bronchites soient virales et ne nécessitent aucun antibiotique, certaines se compliquent d'une infection bactérienne dans des cas bien précis. Ce sont des exacerbations aiguës de bronchites chroniques.

Les antibiotiques prescrits sont :

  • l'amoxicilline en cas de difficultés respiratoires à l'effort et de glaires verdâtres, ou d'autres antibiotiques alternatifs en cas d'allergie aux pénicillines :
    • pristinamycine ;
    • céfuroxime ;
    • cefpodoxime ;
    • cefotiam.
  • l'amoxicilline associée à l'acide clavulanique en cas de difficultés respiratoires même au repos, ou ses alternatives :
    • la ceftriaxone (injectable) ;
    • la lévofloxacine.

Important : respectez la prescription médicale. Ces médicaments présentent des contre-indications et des interactions médicamenteuses. Votre médecin et votre pharmacien sont les deux professionnels habilités à vous renseigner et vous mettre en garde.

Ces pros peuvent vous aider